Carnet de voyage

Lisbonne par ses quartiers

6 étapes
1 commentaire
4
Si la diversité devait avoir un nom ce serait Lisbonne. Les quartiers aux ambiances et couleurs multiples, aux influences à la fois européennes et maures sauront ravir le voyageur de passage.
Mai 2016
7 jours
Partager ce carnet de voyage
1

Par deux fois nous sommes allés à Lisbonne et par deux fois nous avons été séduits. Une première fois la ville a été une étape lors d'un voyage à Sintra (voir notre article à propos ) et une seconde fois une destination entre amis pour la fin de notre année universitaire. Dans ces deux cadres la ville offre énormément d'opportunités au voyageur qui se laissera porter par ses pas dans les divers quartiers et localités alentours. C'est justement un récit condensé que nous vous proposons, celui d'une balade vous entrainant dans les différentes portions de la ville, chacune d'elle ayant sa propre histoire à raconter !

Lors de nos séjours, nous avons logé dans deux quartiers différents permettant d'apprécier diverses ambiances, toujours en auberge de jeunesse en raison de notre maigre budget d'étudiant. Nous ne pouvons que chaudement vous recommander les deux établissement que nous avions réservé. Le premier, Surf Lab Lisbon House est un petit appartement comportant deux chambres et un dortoir . Reconvertit en auberge de jeunesse, c'est un véritable repaire de surfeurs avec un rooftop à disposition : ça a été un bonheur d'y séjourner. Le second situé près de la place Marquis di Pombal n'en est pas moins chaleureux: le Urban Garden Hostel propose de nombreuses chambres et dortoirs et une cuisine végane de qualité ! Si ces deux auberges ne sont pas dans le centre-ville de la capitale, le métro permet aisément et rapidement de rejoindre tous les principaux lieux d'intérêt.

2

Le Bairro Alto a été un coup de coeur pour nous, c'est probablement le quartier dans lequel nous avons passé le plus de temps. Cependant, une solide paire de jambe est nécessaire pour arpenter les ruelles escarpées et colorées de ce quartier de Lisbonne. Ne vous découragez pas pour autant, cette balade sportive vaut largement le coup. Effectivement, en flânant dans le ruelles du Bairro Alto on peut oublier pendant un instant que l'on se trouve dans une capitale européenne: tout en son sein rappelle un petit village, des façades colorées, au linge séchant sur le bord des fenêtres, en passant par les petits bistros. Tout en étant le quartier le plus pittoresque de Lisbonne c'est également l'un des plus vivants une fois le jour tombé. La multitude de bars et de cantines y est incroyable, chaque rue regorge d'endroits où sortir et il y en a tant que nous ne saurions vous en conseiller un en particulier.

Bairro Alto signifie littéralement "Quartier Haut", après l'avoir arpenté et gravi on comprendra aisément ce sobriquet.

De plus, étant situé sur une colline, le Bairro Alto offre plusieurs points de vue panoramiques de Lisbonne. Le quartier regorge de petites places verdies où l'on peut s'attarder pour prendre un café, un chocolat chaud (on recommande chaudement celui du café se trouvant dans le parc central du Bairro) ou encore, si la chaleur est trop accablante, siroter une limonade.

Vue depuis le sommet du Bairro.  

Si vous sentez vos jambes défaillir (et si votre portefeuille est suffisamment garni) vous pouvez succomber à une des plus grandes attractions de Lisbonne: les "elevadores", permettant de s'affranchir des montées les plus coriaces du quartier.

Elevadores 
3

Sur la colline opposée au Bairro Alto culmine le château Sao Jorge, connu aussi sous le nom château des Maures (oui vous allez encore crapahuter pour apprécier la belle Lisbonne). Nous ne l'avons pas visité, simplement déambulé à ses pieds dans des petites ruelles pittoresques. Cela nous a permis de découvrir un immense marché aux puces situé juste derrière le château où l'on peut trouver de l'artisanat portugais (bijoux, vaisselle, carrelage...), des livres, des vêtements, des CD et des vinyls. Mais cet également dans ce quartier, qu'au détour d'une petite table, nous avons pu écouter du Fado, un style musical emblématique du Portugal, marqué par un rythme et un chant très mélancoliques. Il n'y a pas à proprement parlé de lieu ou étendre du vrai Fado, ce sont les propriétaires des bistrots et des restaurants qui de semaines en semaines invitent des artistes de Fado.

Amàlia Rodrigues, l'une des plus célèbre artiste de Fado. 

L'Alfama a également en son sein le musée du Fado qui vous dispensera une bien meilleure leçon que nous à ce sujet. L'histoire de ce style musical portugais y est retracée, les plus fameux artistes du fado y sont célébrés, on y montre également la fabrique par des luthiers de la guitare portugaise, instrument emblématique de cette musique. De confortables fauteuils reliés à des ordinateurs et à la bibliothèque musicale du musée vous permettront de découvrir le fado en étant confortablement assis. De plus, la boutique "souvenirs" propose un très grand choix de CD/vinyls de Fado afin d'emporter avec soi un petit bout de Portugal.

Au delà de tout cet aspect culturel, l'Alfama est également un quartier très agréable pour flâner, on se perdra avec plaisir dans sa multitude de petites rues, d'escaliers escarpés pour trouver de charmantes petites places, comme par exemple celle se trouvant au pied du la cathédrale de Lisbonne, magnifiquement éclairée de nuit.

Les guinguettes et autres cantines portugaises y sont nombreuses mais gare aux restaurants "attrape touristes" où les prix sont exorbitants et la qualité de la cuisine assez médiocre (une carte multi-lingue devrez vous mettre la puce à l'oreille, les cantines portugaises où aucun mot d'anglais n'est parlé sont bien meilleures 😉)

4

Pour se rendre dans ce quartier assez excentré de Lisbonne il y a plusieurs moyens de transport. Tout d'abord, le plus touristique, c'est à dire l'emblématique tram de Lisbonne, au départ de la Praça de Comércio. Avec son look vintage, le tram est toutefois devenu victime de son succès: préparez vous à passer une demi-heure dans la promiscuité la plus totale avec les autres passagers, situation qui enlève beaucoup de charme au trajet. Moins attrayant mais bien plus rapide et économique, un train dessert le quartier de Belém, au départ de la gare Cais do Sodré, située sur les berges de la ville au bord du Tage, près de la Praça de Comércio.

Le tram lisboète  

Belém était le grand lieu de départ des explorateurs à l'époque moderne, en témoigne le Monument des découvertes. C'est d'ici que se fit le départ de Vasco de Gama pour les Indes en 1497. Autre édifice notoire : le Torre de Belem (Tour de Belém), construite dans un but défensif afin de protéger le port de Lisbonne. Pour la visiter il vaut mieux être armé en patience, en ce qui nous concerne la file d'attente nous a totalement découragée.

Torre de Belém 

Belém a également un autre lieu d'intérêt: son jardin botanique où l'on peut déambuler au milieu d'une végétation luxuriante et presque tropicale. L'entrée ne coûtant que 1,50 euro, c'est un lieu idéal pour passer sa fin d'après-midi ensoleillée.

Jardin Botanique de Belém 

Bien que nous n'ayons pas pu le visiter, le monastère des Hiéronymites est un monument emblématique de Belém, inscrit au patrimoine mondial de l'UNESCO. Toutefois, nous avons pu rentrer dans l'église Sainte-Marie adjacente qui, déjà en elle-même est très impressionnantes pas ses voûtes sculptées et la richesse de ses décorations.

Eglise Sainte-Marie 

Pour terminer votre journée en beauté, il est recommandé d'aller déguster les fameux pastéis de nata, pâtisserie portugaise particulièrement reconnue à Bélem: il s'agit d'un petit flan extrêmement crémeux, dégusté tiède ou chaud. Là encore il va vous falloir s'armer de patience pour affronter la queue des gourmands car la majorité des guides recommandent cette boutique comme la meilleure de Lisbonne.

Belém détient également, pour les amateurs, un gigantesque musée d'art moderne, le "Berardo", situé dans une immense bâtisse. La collection est incroyablement fournie, on y trouve aussi bien du Pollock, que du Dali ou encore du David Hockney. Le musée nous a offert une belle alternative à la journée pluvieuse que nous subissions depuis le matin et qui pour n'avait pas pour autant découragée les hordes de touristes qui se pressaient devant les principaux lieux d'intérêt.

5

Bien qu'on ne puisse réellement parler de "quartier" de Lisbonne, cette localité située à une heure de trajet en train de la ville vaut le détour. Elle regorge de nombreux lieux d'intérêt, même si d'un petit village de pécheur elle s'est transformé au court du temps en une station balnéaire, ce n'est pas pour l'urbanisme que l'on viendra ici !

Un des endroits qui nous a le plus séduits est le Musée Condes de Castro Guimaraes, ancienne maison d'un riche propriétaire terrien et grand voyageur. La multitude des influences se ressent tant par l'architecture que par le mobilier: le patio nous rappelle les riads arabes, les meubles sculptés et laqués ont été importés d'Asie... La maison a été léguée par ses derniers propriétaires à l'office du tourisme et de la culture de Cascais. Cette dernière fournie des visites de qualités (et gratuites !) par lesquelles vous découvrirez les objets présent dans la maison (sculptures, peintures, meubles..), retraçant ainsi l'histoire de Lisbonne et de ses environs, notamment Cascais. A la fin de la visite profitez du grand parc de la demeure où se promènent en liberté paons et autres oiseaux.

Vue sur la demeure depuis son parc 
Une scène de pêche à Cascais 

Nous avons eu une fin d'après-midi très plaisante au bord de mer, près du phare, d'où nous pouvions voir le spectacle des vagues s'écrasant avec violence contre la digue de port. Avec un peu de chance, le voyageur peut venir à Cascais durant une régate de voile, la ville étant reconnue pour ces événements!

6

Ont été présentés ici seulement quelques quartiers de Lisbonne que l'on avait le plus approfondi. Par exemple, il n'a pas été question du quartier de Baixa-Chiado car il s'agit d'un ensemble de rues commerciales, qui, pour nous, présentait peu d'interêt. Tout comme la Praça de Comercio qui, bien qu'impressionnante par ses dimensions, ne nous avait pas séduit plus que ça. Toutefois, si vous vous y rendez, il est recommandé d'effectuer une visite du musée de la bière, cette dernière étant accompagnée d'un demi d'une bière locale. Ce sera également l'occasion d'assister et de déguster un pastel de bacalhau (beignet de morue et de pomme de terre, farci au fromage) au sein du même établissement !

En définitif, même s'il y a des incontournables, Lisbonne n'est pas de ce genre de ville que l'on fait le nez collé sur son guide, perdez vous, flânez, crapahutez, partez à l'assaut des places cachées, des stands de Porto, des cantines portugaises, laissez vous guider par vos pas, n'aspirez à rien mais profitez de tout !